L'auberge de l'islam Index du Forum

L'auberge de l'islam
Pour mieux connaitre et comprendre l'islam
 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


L’exégèse coranique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'auberge de l'islam Index du Forum   >>> L'auberge de l'islam   >>> Sujet important
Sujet précédent ..::.. Sujet suivant  
Auteur Message
verslalumiere
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2007
Messages: 625

MessagePosté le: Mar 9 Déc - 21:29 (2008)    Sujet du message: L’exégèse coranique Répondre en citant

Les catégories de l’exégèse coranique

L’exégèse[tafsîr] coranique se divise en deux catégories :

1. at-tafsîr bil-ma’thûr c’est-à-dire l’exégèse par tradition. elle consiste à expliquer et interpréter le Coran à l’aide de traditions bénéficiant ou non d’une large base de transmission [tawâtur]. Cette catégorie d’exégèse tourne autour des récits recueillis auprès de Dieu — glorifié soit Il — dans le Coran, ceux recueillis auprès du Prophète — paix et bénédictions sur lui —, ceux recueillis auprès des compagnons du Prophète — que Dieu les agrée —, et enfin ceux recueillis par les successeurs des compagnons — que Dieu leur fasse miséricorde — On cite parmi les livres contenant ce type d'exégèse : l'exégèse de Ibn jarir Attabari, l´éxégèse de ibn kathir, l'éxégèse de Albaghaoui

2. at-tafsîr bir-ra’y c’est-à-dire l’exégèse par l’opinion qui est soit "juste, et selon un ijtihâd(effort intellectuel) correct fondé sur une connaissance suffisante des règles linguistiques, juridiques et fondamentales à savoir : les fondements de la religion, les fondements du fiqh-jurisprudence islamique-, la science des traditions et des hadîths, et ne contredisant pas un texte authentique, ni une raison saine, ni une science certaine fermement établie, et ne se passant en aucun cas des traditions quelle que soit son orientation ou sa coloration" soit "une exegèse récusée et rejetée consistant à interpréter le Coran sans avoir les qualifications prérequises, ou l'interprétation selon la passion et le goût personnel, ou l’interprétation visant à soutenir une opinion erronnée, ou l’exégèse de l’équivoque (mutashâbih) que seul Dieu connaît, cette catégorie de tafsîr comprend souvent des narrations fausses et sans fondement. On cite parmi les livres de l'exégèse par opinion : "Les clés de l'inconnaissable"-Mafatih alghayb- de l'imam Fakhr eddine Arrazi , "la mer ocean"-Albahr Almohit- de Abi hayyane Attawhidi. "l'explorateur"-Alkachchaf- de Azzamakhchari.

Il convient de signaler que les savants divergèrent au sujet de l’exégèse par autre chose que la tradition. Certains dirent que nul n’a le droit d’interpréter le moindre passage du Coran fut-il un savant homme de lettres connaissant extensivement les arguments, la jurisprudence, la grammaire, les récits et les traditions, que nul n’a le droit de dire autre chose que les narrations venant du Prophète — paix et bénédictions sur lui — ou de ses Compagnons qui s’instruisirent auprès de lui et des Successeurs qui s’instruisirent auprès d’eux. Tandis que d'autres autorisèrent l’interprétation du Coran selon l’opinion et l’effort de réflexion (al-ijtihâd) et chacun des deux partis avancent des arguments.


1.L’exégèse par tradition


L’exégèse par tradition commence d'abord par l'exégèse du coran par le coran qui consiste à interpréter certains versets du Coran par d’autres versets du Coran apportant un éclairage complémentaire sur le même sujet. Ainsi, ce qui est exprimé avec concision à un endroit est explicité et détaillé à un autre endroit. Par exemple, dans la sourate 1, la Prologue, nous lisons : "Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de bienfaits, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés" versets 6 et 7. On explique l’expression "ceux que Tu as comblés de bienfaits" à la lumière du verset : "Quiconque obéit à Allah et au Messager... ceux-là seront avec ceux qu’Allah a comblés de Ses bienfaits : les Prophètes, les véridiques, les martyrs, et les pieux. Et quels compagnons que ceux-là !" Sourate 4, An-Nisâ’, les Femmes, verset 69

Quand on ne trouve pas l’interprétation du Coran dans ses propres versets, on se tourne vers les hadîths et les récits authentiques et sûrs de la Sunnah car ils explicitent le Coran et l’éclairent.En effet, Dieu dit : "Et à toi, Nous avons révélé le Coran, afin que tu explicites aux gens ce qui a été révélé pour eux et afin qu’ils réfléchissent. "Sourate 16, An-Nahl, les Abeilles, verset 44. on cite comme exemple pour cet exégèse l’explication de "l’injustice" dans le verbe de Dieu : "Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelque injustice, ceux-là ont la sécurité ; et ce sont eux les bien-guidés›." Sourate 6, Al-An`âm, les Bestiaux, verset 82. donnée par la tradition narrée entre autres par Ahmad, Al-Bukhârî et Muslim selon laquelle Ibn Mas`ûd dit : "Quand le verset "Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelque injustice" fut révélé, les Compagnons en furent très affectés. Ils dirent : "Ô Messager de Dieu, qui d’entre nous n’est pas injuste envers lui-même ?" Il leur répondit : "Ce n’est pas ce que vous croyez. N’avez-vous pas entendu la parole du pieux serviteur : "L’associationnisme est vraiment une injustice énorme ?" Sourate 31, Luqmân, verset 13. L’injustice signifie ici l’association d’une autre divinité à Dieu".

Si nous ne trouvons pas d’éléments d’interprétation dans le Coran ni dans la Sunnah et les hadîths du Prophète - que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui-, nous nous tournons vers les narrations authentiques provenant des Compagnons - que Dieu les agrée - car ils connaissaient mieux que nous l’interprétation du Coran, du fait qu’ils assistèrent aux circonstances qui entourèrent sa révélation et grâce à la parfaite compréhension qui leur était propre, ainsi que la science correcte, les oeuvres pieuses, le coeur illuminé et l’intelligence qui les caractérisaient, et parceque le Prophète leur explicita les thématiques du Coran [ma`ânî al-qur’ân] et leur expliqua son ensemble et éclaircit les éventuelles difficultés. et notamment les Grands parmi eux et les savants tels que les quatre Caliphes bien guidés et `Abdullâh Ibn Mas`ûd, Ubayy Ibn Ka`b, Zayd Ibn Thâbit, `Abdullâh Ibn `Abbâs et leurs semblables.

On narre selon Abû `Abd Ar-Rahmân As-Sulamî, le noble successeur, au sujet des Grands Mémorisateurs du Coran parmi les Compagnons du messager de Dieu, qu’à chaque fois qu'ils apprenaient dix versets révélés, ils ne passaient pas à la suite [de leur apprentissage] sans avoir appris la science que ces versets renfermaient et les actes qu’ils enjoignaient. Ils dirent : "Nous apprîmes de la sorte le Coran, le savoir qui s’y rattache et le comportement qu’il implique, tous deux en paralèlle".

A titre d’exemple pour cet exégèse Al-Bukhârî relate dans son Sahîh-recueil authentique-, qu’Ibn `Abbâs dit au sujet de sourate Al-Kawthar (sourate 108, l’abondance) "Al-Kawthar est le bien que Dieu lui octroya (i.e. au Prophète)" Abû Bishr dit : Je dis à Sa`îd (le disciple d’Ibn `Abbâs) que les gens prétendent que c’est un fleuve dans le paradis. Sa`îd répondit : "Le fleuve fait partie du bien que Dieu lui octroya." En effet, il n’y a nulle opposition entre cette interprétation et les traditions authentiques remontant au Prophète car le fleuve d’Al-Kawthar fait partie de ce bien abondant qui englobe entre autres le statut de Prophète (an-nubuwwah) et de Messager (ar-risâlah) ainsi que le Coran et la Sunnah.

Si on ne trouve pas ce qu'on cherche dans les propos des Compagnons, qu’on cherche dans les propos des Successeurs[Est un Successeur celui qui rencontra un Compagnon tout en étant croyant, qu’il l’ait écouté ou non, et quelle que soit la durée de leur rencontre]. L’accord de ces derniers sur une chose indique — avec une forte probabilité — qu’ils le reçurent de la part des Compagnons. En cas de divergence, qu’on choisisse la meilleure opinion et qu’on donne l’avantage à l’opinion la mieux appuyée par des preuves.

Cepandant il faut noter que les narrations authentiques et établies transmises du Prophète - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - en matière de tafsîr sont peu nombreuses comparées aux passages à propos desquels rien ne nous fut transmis de sa part. De même, les narrations des Compagnons et Successeurs ne couvrent pas tous les versets du Noble Livre sans oublier les narrations faibles, controuvées et *les´isrâ’îliyyât, ce qui représente beaucoup et notamment relativement aux versets décrivant la nature, domaine où la science progresse au fil des âges.

Selon l'opinion de savants soutennant l'idée de l'exégèse du coran par autre chose que la tradition, l’invalidité des interprétations fournies pour ces versets est devenue flagrante et nécessite l’ouverture de la voie de l’ijtihâd (effort intellectuel) dans le domaine du tafsîr du Noble Coran .

L’existence d’une part de récits controuvés et mensongers dans l’exégèse traditionnaliste est due à divers facteurs, dont notamment les narrations intruses dans la tradition islamique par l’œuvre des hérétiques parmi les Juifs, les Perses, les Byzantins, et d’autres. En effet, il arrivait que ces gens embrassent l’islam par ruse, tout en lui vouant de la haine et de l’inimitié, pour mieux l’atteindre de l’intérieur. Pour passer inaperçus, ils se drappaient de l’islam pour réaliser leurs desseins ignobles par le biais de l’invention des narrations, et l’insertion de récits intrus dans la tradition islamique qu’ils attribuaient aussi bien au Prophète — paix et bénédictions sur lui —, qu’aux Compagnons et aux Successeurs.


2.L’exégèse interprétative(ou par opinion)

Celui qui interprète le livre de Dieu — Exalté soit-Il — se doit de chercher son sens dans le Coran lui-même. S’il ne l’y trouve pas, qu’il le recherche dans la Sunnah authentique et avérée. S’il ne l’y trouve pas, qu’il le recherche dans les propos des Compagnons en évitant les narrations faibles ou controuvées ainsi que *les israélismes (isrâ’îliyyât). S’il ne trouve pas ce qu’il cherche dans les propos des Compagnons, qu’il cherche dans les propos des Successeurs. S’il ne trouve rien dans leurs propos pouvant servir d’interprétation pour un verset, car ces propos sont jugés faibles, controuvés ou faisant partie *des israélismes, alors qu’il emploie sa raison au mieux et qu’il n’épargne aucun effort à condition qu’il possède tous les instruments de l’ijtihâd-effort intellectuel de déduction à partir des textes- cités précédemment.

*les ´isrâ’îliyyât ou israélismes : récits que les musulmans ont prit des gens du livre(juifs et chrétiens) .

pour plus de details référez-vous au lien suivant : http://www.islamophile.org/spip/-Les-categories-de-l-exegese-.html

Source : islamophile.org

_________________
Le Messager de Dieu a dit: Celui qui a fait la prière de l'aube s'est mis sous la protection de Dieu. Fais bien attention, Ô fils d'Adam! à ne pas négliger de faire ce qui te vaut Sa protection!.(rapporté par muslim)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Déc - 21:29 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'auberge de l'islam Index du Forum   >>> Sujet important Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylSeigneur thème by SGo