L'auberge de l'islam Index du Forum

L'auberge de l'islam
Pour mieux connaitre et comprendre l'islam
 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


La légitimité d’utiliser les sciences pour comprendre le Coran

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'auberge de l'islam Index du Forum   >>> L'auberge de l'islam   >>> Divers
Sujet précédent ..::.. Sujet suivant  
Auteur Message
verslalumiere
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2007
Messages: 625

MessagePosté le: Dim 3 Oct - 15:54 (2010)    Sujet du message: La légitimité d’utiliser les sciences pour comprendre le Coran Répondre en citant

La légitimité d’utiliser les sciences pour comprendre le Coran


Voici un débat qui dure depuis plusieurs générations. Le Coran, l’œuvre inimitable, ne cessera jamais de nous donner matière à penser. Cela à chaque lecture, à travers les âges et sur tous les continents. La rubrique de ce mois-ci porte sur un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre : celui de la possibilité d’utiliser les sciences développées par l’homme pour interpréter le Saint Coran. L’histoire a essentiellement opposé deux courants de pensée : les détracteurs intransigeants et les partisans trop ambitieux dans cette entreprise. Réouvrons donc le débat et laissons la parole à quelques uns d’entre eux.


Avant de commencer, nous tenons à préciser que nous entendons par l’utilisation des sciences, les sciences physiques et humaines : aussi bien la biologie, l’astronomie, la géologie, la chimie, les mathématiques, le droit, l’économie, l’histoire ou la géographie. Parmi ceux qui désirent introduire ces sciences dites modernes, certains d’une part sont des juristes autorisés à faire l’exégèse, et, d’autre part, ont une double compétence et une spécialité dans ces disciplines respectives. Parmi ceux qui sont plutôt perplexes et partagés , on retrouve essentiellement des juristes et des savants en sharia et en religion.

Vers les années 1950, on remarque un grand courant d’opposition en Egypte qui fut très révélateur d’une crise intellectuelle de l’état musulman. Quand certains savants introduisirent le concept, on en était arrivé jusqu’aux injures et aux excommunions. Ce n’était bien entendu pas le cas de tous, mais jusqu’aujourd’hui la question reste encore un sujet de polémiques.


1- Ce que disent certains opposants

Parmi ceux qui exprimèrent le refus de l’interprétation scientifique du Coran à cette époque, on relève deux grands personnages : le premier est le cheikh d’Al Azhar de l’époque : Mahmoud Shaltout - Que Dieu lui fasse miséricorde- qui dans l’introduction de son essai d’exégèse [1] réfute l’utilisation des sciences modernes. Pour lui l’origine du mouvement serait la mauvaise interprétation d’un morceau du verset 38 de la sourate 6 Al An’am - Les bestiaux :



" Nous n’avons rien omis d’écrire dans Le Livre "



En résumé, l’erreur viendrait dans le fait de faire dire au Coran ce qu’il ne veut pas dire. En pensant faire triompher l’islam, ces personnes seraient en train de changer le but premier du Coran, livre de guidance, en le transformant en un livre comportant des vérités scientifiques. De plus ces vérités n’étant que relatives, il a peur qu’on se retrouve à devoir toujours se justifier et défendre le Coran si ces vérités devaient devenir des énormités. Les allusions aux sciences ne seraient que des invitations à réfléchir, à se concentrer, à chercher, à contempler, et n’auraient de but que celui de développer la foi du croyant.

Le second est le célebre penseur égyptien Sayyid Qotb, l’auteur de l’exégèse « Fi Dilal Al Qor’ane » [2], « A l’ombre du Coran », dans cette œuvre, il donne sa position dans l’interprétation du verset 189 de la sourate 2 La vache :


" Ils t’interrogent sur les nouvelles lunes - Dis : elles servent au gens pour compter le temps, et aussi pour le Hajj "


De la même manière, il condamne le fait qu’on essaie d’ajouter au Coran ce qui n’est pas de son essence et de vouloir lui faire dire ce qu’il n’a pas pour but de révéler. Il ajoute que le Coran contient des vérités tranchées et que ce que l’homme a pu produire en terme de recherches, d’expériences et d’expérimentations sont limitées à la capacité mentale humaine. Sans vouloir entrer dans les détails de son explication, il remet en cause aussi bien la méthode utilisée inadéquate mais aussi ce mouvement de pensée qu’il croît être la suite de la colonisation intellectuelle européenne qui veut vouer un culte à la science.

En dehors de ces deux personnages, de nombreux illustres ulémas contemporains : Cheikh Amin Al Khouli, Mohamed Mustafa Al Mouraghi, Abdelhalim Mahmoud, etc. partagent cet avis


Bien avant et dès les premiers siècles de l’hégire, ce sujet avait été traité par des savants qui se sont aussi divisés sur la question : parmi ceux qui se sont opposés radicalement, on connaît l’imam As Shatibi , qui dans « Al Muwafaqate » explique que la sharia est d’essence descendue sur un peuple analphabète et donc qu’il faut la comprendre avec l’esprit des Arabes de l’époque.


2- Ce que disent certains partisans

Pour commencer avec les contemporains d’As-Shatibi des premiers siècles, le grand imam Abu Hamid Al Ghazali, le célèbre auteur de l’Ihya - La revivification des sciences religieuses - fut de ceux qui encouragèrent l’interprétation scientifique du Coran. Il en parla à deux reprises, la première dans l’Ihya [3] , où il s’appuie sur une parole d’Ibn Mass’oud - Que Dieu l’agrée- « Celui qui cherche la science des anciens et des contemporains, littéralement des premiers et des derniers, qu’il la cherche dans le Coran ». Puis il ajouta que les sciences sont déductibles des Actions de Dieu. Il donna une plus ample explication dans sa seconde œuvre, Les perles du Coran « Jawahir Al Qurane » [4], en rappelant quelques exemples : parmi les actions de Dieu, le fait de guérir ou de rendre malade, comme dans le verset de la sourate 26 Les Poètes dans le verset 80

" et quand je suis malade, c’est lui qui me guérit "

Cette action ne peut être comprise de manière exacte que par celui qui connaît parfaitement la médecine, les maladies et ses caractéristiques, les symptômes, et les moyens de les traiter. Il donne aussi l’exemple des versets de la sourate 84 La déchirure - versets 6 à 8 :

" Ô Homme ! Qu’est-ce qui t’a trompé au sujet de ton seigneur , le Noble * qui t’a créé, puis modelé puis constitué harmonieusement ? * Il t’a façonné dans le forme qu’Il a voulue. "

Ne comprendra la portée de ce verset que celui qui connaît les membres et articulations du corps humain, leur nombre et leur catégorie, et les fonctions, etc.

On comprend mieux alors ce qu’entendait Al Ghazali, quand il disait que les sciences ne sont pas en dehors du Coran, il voulait plutôt nous faire entendre que les sciences nous aident à mieux comprendre le Coran.

Après Al Ghazali, on trouve parmi ses successeurs, Abi Al Fadl Al Mursi, dont l’opinion fut consignée dans l’ « Itqane » d’As Suyutti [5], qui relève un très grand nombre de mentions de professions et d’industries. Parmi les exemples cités :


la couture

" et ils commencèrent tous deux à y attacher des feuilles du paradis ", sourate 7 Al A’raf, verset 22 ;

la forge

" Apportez moi des blocs de fer ", sourate 18 La caverne, verset 96 ;

la construction et la menuiserie

" Et construis l’arche sous Nos yeux " ;

la filiature

" après l’avoir solidement filée ", sourate 16 Les abeilles, verset 92 ;

la pêche

" Pour ce qui du bateau, il appartenait à des pauvres ", sourate 18 La caverne, verset 79.. etc.


As Suyutti fut du même avis et s’est appuyé sur d’autres versets, hadiths, paroles de Ibn Mass’oud, Al Hassan, As Shafi’i et d’autres, que Dieu les agrée.

Nous voyons encore une fois que la question suscite trois directions : deux extrêmes et une au milieu. D’un côté on trouve tous ceux qui réfutent l’interprétation scientifique d’une manière catégorique et de l’autre tous ceux qui exagèrent dans l’utilisation de l’outil et arrivent parfois à des aberrations. Enfin, il y a la position médiane qui ne refuse pas le moyen tant qu’il reste dans un certain cadre que définit la religion au-delà des excès. C’est une obligation aujourd’hui que le juriste prenne au moins conscience des principes de bases des sciences, car il ne peut parler à des gens du 15ème siècle de l’hégire de la même manière qu’à ceux du premier siècle. Et comme l’a montré l’histoire, l’auteur de l’exégèse est souvent influencé par ses connaissances en matière de religion, ainsi le spécialiste en jurisprudence verra des choses avec plus de subtilité dans son domaine et le spécialiste en langue en verra d’autres en matière de beauté du style, le soufi attirera plus son attention sur les perceptions de l’âme et les comportements. C’est pourquoi les savants des autres disciplines ont le droit d’être plus attentifs aux versets relatant de vérités scientifiques. Enfin pour finir, quand au principe d’épistémologie des sciences, de l’évolution des sciences par erreurs- si on se base sur ces faits - il n’ y a pas de science exacte par absolu. Mais Dieu ne nous demande pas plus que nous pouvons et il a été dit par certains prédécesseurs :

" L’interprétation du Coran n’est autre que la mise en évidence de la volonté de Dieu, en fonction de le capacité relative de l’intelligence humaine "

Pour en savoir plus
Lire :


Comment se comporter avec le Saint Coran,
Cheikh Y. El Qaraqawi,
Editions Dar As Shuruq


--------------------------------------------------------------------------------


[1] Tiré du commentaire du cheikh Shaltout, pages 11 à 14 , Editions Dar As Shuruq

[2] Fi Dilal Al Qor’ane, pages 180 à 182 du Tome 1, Editions Dar As Shuruq

[3] Ihya ‘ulum ad din, Tome 1 page 289, Editions Dar Al Ma’rifa, Beyrout.

[4] Jawahir Al Qurane, pages 32 à 34

[5] L’Itqane d’As Suyutti, Tome 4, pages 27-31


Source : aslim-taslam le magasine des musulmans francophones

_________________
Le Messager de Dieu a dit: Celui qui a fait la prière de l'aube s'est mis sous la protection de Dieu. Fais bien attention, Ô fils d'Adam! à ne pas négliger de faire ce qui te vaut Sa protection!.(rapporté par muslim)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 3 Oct - 15:54 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'auberge de l'islam Index du Forum   >>> Divers Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylSeigneur thème by SGo