L'auberge de l'islam Index du Forum

L'auberge de l'islam
Pour mieux connaitre et comprendre l'islam
 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


Différentes questions sur le mariage

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'auberge de l'islam Index du Forum   >>> L'auberge de l'islam   >>> les questions du jour
Sujet précédent ..::.. Sujet suivant  
Auteur Message
peace


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2007
Messages: 11

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 18:07 (2007)    Sujet du message: Différentes questions sur le mariage Répondre en citant

Question:

Quelles sont les conditions du mariage Friend ?

Réponse:

Louange à Allah. Paix et Salut sur Son Prophète.

Cher frère,

Ce type de mariage a été désigné de la sorte par Cheikh Abdelmadjid Az-Zandani. Il n'a donné cette appellation, comme il l'a déclaré dans son communiqué, qu'en référence à l'appellation "Boyfriend" qui existe en Occident.

Il n'existe donc pas de nouvelle forme de mariage appelé "Friend marriage". Cette appellation désigne le mariage de deux jeunes gens par un contrat valide remplissant les conditions requises, dont le Waliye, tuteur légal de la femme, les témoins et la dot. Mais les époux, n'ayant pas de domicile conjugal, résident chez leurs parents respectifs sans se rencontrer que pour une relation sexuelle. Il ne s'agit donc pas d'un mariage de jouissance délimité dans le temps, ni d'un mariage ne remplissant pas l'une des conditions précitées.

Le seul problème de ce type de mariage est que la femme se prive de son droit à un domicile conjugal, jusqu'à ce qu'Allah, Exalté soit-Il, le leur favorise.

En réponse à la question sur la validité de ce mariage, il se peut que ce renoncement à son droit soit mentionné par la femme comme une condition lors de la conclusion du contrat ou après.

S'il est exigé dans le contrat, les jurisconsultes ont divergé à ce sujet. Les Chafiites et les Hanbalites disent que ce mariage est valide et que la condition est nulle. Quant aux Malékites, ils disent que le mariage est dissous tant qu'il n'a pas été consommé. Lorsqu'il est consommé, le mariage est confirmé et la femme a droit à la dot d'une femme de sa condition et la condition susmentionnée est invalide.

Concernant la renonciation de la femme, après le contrat, de son droit au domicile ou à la pension, elle est permise. Elle a également le droit d'y renoncer si elle le veut.

Par conséquent, l'opinion de Cheikh Abdelmadjid Az-Zandani, qu'Allah le préserve, est d'une grande valeur. Elle sert, a priori, à la sauvegarde des descendances et à la protection des musulmans des péchés. Qu'Allah le récompense.

Et Allah sait mieux.

Sources: http://www.islamweb.net/ver2/Fatwa/ShowFatwa.php?lang=F&Id=93488&Op…

Question:

Si mes parents ne sont pas musulmans, est-ce que je dois leurs demander l'autorisation pour me marier ?

Réponse:

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Chère sœur,

Un père non musulman ne peut être le wali(tuteur légal)de sa fille musulmane. Allah le Très Haut dit : "Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants" [Sourate 4 / Verset 141].

De ce fait, elle n'est pas obligée de lui demander l'autorisation pour se marier. Le Qadi , juge, musulman deviendra son wali sinon elle délègue un musulman pour être son wali.

De même, elle n'a pas à demander l'autorisation de sa mère pour le mariage.

Sur la base de ce qui précède, vous n'êtes pas tenue de demander l'autorisation à vos parents. Si vous le faites pour leur faire plaisir autant pour vous. En outre, si vous craignez que cela vous porte préjudice, alors vous pouvez y renoncer.

Et Allah sait mieux.

Sources: http://www.islamweb.net/ver2/Fatwa/ShowFatwa.php?lang=F&Id=72417&Op…


Question:

J'aimerai bien connaître les sortes de mariage en Islam et leurs règles ?

Réponse:

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère, chère sœur :

Il y a un seul genre de mariage en Islam. Les prescriptions d'Allah sur ce point sont claires. Les musulmans se sont toujours conformés à ces prescriptions depuis l'ère du Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam jusqu'à ce jour. On peut résumer ces prescriptions en quatre points essentiels:

1/ Les deux mariés: qui vont contracter l'acte de mariage.

2/ Le wali de la femme: celui qui exerce la puissance paternelle.

3/ Les témoins: au moins deux.

4/ Le "Mahre": la dot.

Si ces quatre conditions sont satisfaites dans l'acte de mariage, alors ce mariage est légal et c'est ce type de mariage qu’Allah a légiféré pour les musulmans, et peu importe son nom.

L'acte du mariage islamique se distingue par le fait que c'est un acte perpétuel. Il ne peut s'avérer juste s'il est temporaire. C'est pour cela que le mariage de "Jouissance" et le mariage du " Tahlile " (pour rendre une femme licite pour son premier mari qui l'a répudié trois fois) sont nuls et ce d'après le consensus de tous les Oulémas.

Et Allah sait mieux.

Remarque:Parmi les conditions nécessaires à la validité du mariage figurent toute formule impliquant une demande du Waliye(le tuteur)de la femme et le consentement du mari.La demande consiste pour le Waliye à dire : ‘‘Je te donne pour épouse une telle, ou je te donne en mariage une telle’’ ; et le consentement consiste pour le mari à dire : ‘’J'accepte ce mariage, ou j'accepte cette union, ou je consens à ce mariage’’.

Sources: http://www.islamweb.net/ver2/Fatwa/ShowFatwa.php?lang=F&Id=42059&Op…

Question:

Je me suis marié avec une fille âgée de 18 ans. sachant qu’on a accompli toutes les conditions : les témoins…sauf la dot et on a pas encore consommé le mariage, sa famille a refusé de la laisser vivre avec moi.ont-ils le droit?

Réponse:

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

Si ce contrat de mariage est conforme aux conditions légales alors c'est un contrat juste. Les fondements du mariage sont:

1/ Al Idjab wal Kaboul : C’est à dire que le « Wali Al Amre » dit : « Je te fais épouser ma fille (ou ma sœur etc) et le mari répond : « J’accepte ».

2/ La femme : Elle ne doit pas être mariée à un autre, ni être dans la période de viduité (c.à.d. elle est divorcée et n’a pas fini le délai d’attente (‘Idda). Elle doit être musulmane ou une femme des gens du Livre (juive ou chrétienne).

3/ Les témoins : Au moins deux témoins.

4/ Le mari et le "Wali Al Amre" de la femme.

«Wali Al Amre» de la femme : C’est la personne qui en est responsable : son père, son frère…
Si l’une de ces conditions déroge, alors le mariage s’annule. Le mariage n’est considéré juste que si les quatre conditions sont remplies. La dot n’est pas un fondement obligatoire d’après la majorité des Oulémas : c’est uniquement préférable. Comme il est préférable qu’elle soit annoncée au moment de l’acte, et d’en avancer une partie avant de consommer le mariage.

Donc en considérant tout cela : cette femme est votre épouse même si vous n’avez pas encore consommé le mariage. Mais elle ou sa famille ont le droit de ne pas vous laisser consommer le mariage tant que vous n’avez pas donné la dot, sauf si vous vous êtes accordés que la dot soit ajournée.

Et Allah sait mieux.

Sources: http://www.islamweb.net/ver2/Fatwa/ShowFatwa.php?lang=F&Id=47448&Op…

Question:

Faut-il que l’acte de mariage fasse l’objet d’un contrat écrit ?

Réponse:

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère

Tout d’abord, il est très important de savoir que tout acte de mariage réunissant toutes les conditions de validités et exempt de tout empêchement de mariage est légal (conforme à la Chariâ) même s’il n’a fait l’objet d’aucun contrat écrit et n’a pas été légalisé administrativement, c’est la même chose pour le divorce si : l’homme répudie de son propre gré son épouse, le divorce tient lieu même s’il n’a fait l’objet d’aucune officialisation.

Ceci étant, le fait de légaliser un mariage administrativement ou tout autre contrat n’est pas considéré comme une innovation, Bidaâ, en Islam.

Par contre il est dans l’intérêt des deux époux et de leurs enfants, surtout à notre époque où il est le seul moyen qui permet de garantir à chacun d’eux ses droits. En effet, la plupart des pays ne reconnaissent que le mariage légalisé. Ainsi ils priveront l’homme de l’héritage de sa femme, la femme de l’héritage de son mari et l’enfant d’être affilié à son père en l’absence de papiers justifiant le mariage entre ces deux personnes. Plus encore la femme ne peut accomplir le pèlerinage qui est l’un des 5 piliers de l’Islam que si elle prouve que l’homme avec qui elle voyage est son mari, son père ou son frère. Ainsi il est bien clair que la plupart des affaires humaines dépendent de la légalisation des contrats qui les unissent et la négligence de cette procédure nuira considérablement à leurs intérêts. Partant de cette constatation et en mettant en application le principe selon lequel tout ce qui est indispensable pour l’accomplissement d’une obligation est obligatoire, nous pensons que la légalisation administrative des contrats en générale et du mariage en particulier est devenue à notre époque une obligation, tout en rappelant que le manquement à cette obligation n’a aucune conséquence sur la validité de l’acte de mariage lui même.

En conclusion, le contrat de mariage doit être fait conformément à la Chariâ. Ensuite, il faudra l’enregistrer suivant la procédure légale en vigueur pour garantir les droits, éviter les problèmes et écarter la gêne.

Et Allah sait mieux.

http://www.islamweb.net/ver2/Fatwa/ShowFatwa.php?lang=F&Id=74442&Op…

Question:

Je vous écris pour vous demander si l'Islam autorise une femme à travailler même si son mari n'est pas d'accord, sachant qu'il a accepté cette condition avant le mariage ?

Réponse:

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère, chère sœur,

En principe, il est permis aux femmes d'exercer un travail approprié qui ne les expose pas à transgresser une interdiction islamique.

Est-ce que le mari doit respecter une condition posée au moment de la prononciation des termes du contrat de mariage ou avant celui-ci ? Sachant que cette condition n’est pas implicite au contrat et ne le contredit pas, telle que la condition susmentionnée. Cela est le sujet de divergence entre les Oulémas.

La majorité pense que le respect d'une telle condition est souhaitable mais n'est pas obligatoire.

D’autres pensent que le respect de la condition est obligatoire. C'est l'avis le plus prépondérant

En tout état de cause, si une femme n'a pas besoin de travailler, il vaudra mieux pour elle de ne pas réclamer ce droit parce que très souvent le travail de la femme empiète sur les droits du mari et des enfants et diminue le temps qu'elle leur consacre.

Donc, il est du devoir de la femme de respecter les normes légales qui encadrent son travail tel que la nature licite de l'activité, l'adéquation du travail avec les capacités de la femme et l'absence de promiscuité avec les hommes.

Et Allah sait mieux.

Sources: http://www.islamweb.net/ver2/Fatwa/ShowFatwa.php?lang=F&Id=72371&Op…

Question:

La femme a-elle le droit d'apposer comme condition dans l’acte de mariage le refus de la polygamie ?

Réponse:

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Chère sœur,

Les Oulémas ont divergé sur les deux questions suivantes : est-il licite pour la femme de poser cette condition dans l’acte de mariage ? Si son mari l’accepte lui est-il requis de respecter son engagement ?

L’Imam Ahmed et d’autres savants pensent qu’il est licite pour la femme de poser cette condition et que si son mari l’accepte, il lui sera obligatoire de respecter son engagement.

Ici à Islamweb c’est cet avis que nous adoptons.

Toutefois d’autres pensent que cette condition est sans effet et que le mari n’est pas obligé de la respecter.

Et Allah sait mieux.

Sources: http://www.islamweb.net/ver2/Fatwa/ShowFatwa.php?lang=F&Id=73826&Op…

Question:

Je veux savoir ce que vous entendez par « avoir les moyens matériels » lorsque vous parlez de mariage.

Réponse:

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher Frère,

La détention de moyens matériels signifie la capacité du musulman à pouvoir subvenir aux charges afférentes au mariage. C’est ce sens qui est visé par le hadith du Prophète Salla Allahou Alaihi wa Sallam « Ô ! Groupes de jeunes, Celui d’entre vous qui est capable de se marier qu’il se marie...» Boukhari et Muslim.

La capacité de gérance dont il est question inclut la capacité corporelle et la capacité matérielle à pouvoir s’acquitter des charges du mariage.

Certains Oulémas ont énoncé que cette capacité signifie avoir les moyens de s’acquitter de la dot et de subvenir (nourrir) aux besoins de son épouse.

Et Allah sait mieux.

Sources: http://www.islamweb.net/ver2/Fatwa/ShowFatwa.php?lang=F&Id=93026&Op…


Question:

Quel est le statut de la Fatiha(prologue)dans la législation du mariage ? Sa lecture entraine-t-elle le mariage ? Est-ce licite ? Cela autorise-t-il le mari à vivre avec son épouse sans passer par l’acte de mariage ?

Réponse:

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

Tout d’abord sachez que la lecture de la Fatiha pour annoncer les fiançailles ou pour célébrer l’acte de mariage ne fait pas partie des pratiques des pieux prédécesseurs et à plus forte raison ne constitue pas un substitut à l'acte de mariage permettant ainsi à l’homme d’avoir des rapports avec la femme qui jadis lui était interdite.

La femme reste interdite à l’homme tant qu’ils ne sont pas liés par un acte de mariage légal c'est-à-dire en présence de deux témoins et du Waliye, responsable légal, de la femme. Le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a dit : « Point de mariage sans Waliye et deux témoins honnêtes. », rapporté par Ibn Maja.

Dans certaines communautés l’acte de mariage réunissant toutes les conditions nécessaires à sa validité est appelé : Fatiha. Tandis que d’autres utilisent ce terme pour indiquer le début des fiançailles, il est bien clair que dans ce dernier cas, cela ne permet pas aux deux personnes de se considérer comme mari et femme et ils demeurent des étrangers.

Et Allah sait mieux.

Sources : http://www.islamweb.net/ver2/Fatwa/ShowFatwa.php?lang=F&Id=73842&Op…


Question:

Mon frère ne me parle plus car je vais me marier avec un tunisien et je suis marocaine. Il m'a dit qu'il ne voulait plus auncun contact avec moi et que j'étais plus sa soeur pour lui.Que dit l'islam ? Que puis-je faire ? Je ne comprends pas sa réaction.

Réponse:


Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète,

Chère sœur,

Le Waliye, tuteur légal, de la femme ne doit pas s’opposer au mariage de sa fille quand «son pareil» (Mithle) se présente à lui pour demander sa main. Les différences ethniques et tribales ne justifient pas son opposition. Il n’a le droit de refuser que s’il y’a dans son refus un intérêt incontestable pour cette dernière.

Notre conseil pour votre frère (qu’il soit votre tuteur dans le mariage ou pas) est le suivant :

Il doit craindre Allah et peser cette affaire par la balance de la Charia loin de tout sectarisme et de toute passion. Si le prétendant est un homme soumis aux préceptes de l'Islam et de bonne éthique, il doit l’accepter car notre Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a mis garde contre le refus d’un tel prétendant. Par contre s’il s’agit d’un homme pervers, il a le droit de le refuser car le pervers n’est pas «l’égal» (Kouf’) de la femme chaste et dans ce cas nous vous conseillons chère sœur, de vous soumettre à sa décision, car elle est dans votre intérêt.

Dans tous les cas nous attirons l’attention sur deux choses :

1- La femme ne peut pas se marier elle-même, seul son Waliye(tuteur) peut la marier. Si elle craint que ce dernier s’oppose sans motif légal à son mariage, elle a le droit de porter son affaire devant un juge légal.(le cas écheant le juge musulman peut remplacer le tuteur)

2- votre frère ne doit en aucun cas rompre les liens sacrés de parenté qui vous unissent, car rompre les liens de parenté est un grand péché, son auteur est menacé d’être privé de la grâce d’Allah dans cette vie et de Son Paradis dans l’au-delà.

Nous vous conseillons tous de craindre Allah, de vous abstenir de transgresser Ses limites, de ne pas donner aux problèmes une importance qu’ils ne méritent pas et d’essayer de les résoudre à l’amiable.

Et Allah sait mieux.


Sources: http://www.islamweb.net/ver2/Fatwa/ShowFatwa.php?lang=F&Id=98596&Op…


Question :

Si le contrat est établi en l’absence d’un préposé au mariage ou un imam ou une personnalité religieuse quelconque, qu’en es-il du mariage ?

Réponse :

Louange à Allah

Si le tuteur de la femme donne son accord en disant par exemple : « je vous donne ma fille en mariage » et que le fiancé donne son accord en disant : « j’accepte » ou « j’approuve » et que tout se passe en présence de deux témoins et qu’il n ‘y ait pas du côté de la femme un obstacle empêchant la conclusion du mariage, le contrat est alors légalement valide, même s’il n’est pas établi au Tribunal, même en l’absence d’un juge ou un préposé au mariage ou l’imam de la mosquée.

Et Allah sait mieux.

Source : islam-qa


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 13 Juin - 18:07 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'auberge de l'islam Index du Forum   >>> les questions du jour Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylSeigneur thème by SGo